Welcome to Shanghai

Welcome to Shanghai

Pour mon premier billet sur Kweezine, je suis fière de pouvoir partager avec vous un peu de ma vie étudiante en Chine pour vous faire découvrir mon quotidien, après déjà plus d’un mois passé à Shanghai.

On débarque à Shanghai, on se laisse porter par l’effervescence de la ville… Le soleil se couche, à nous les bars et nightclubs jusqu’au petit matin !

Enfin, tout ça c’est bien mais la réalité nous rattrape. On se rappelle que l’on a des présentations orales le lendemain, alors finalement on écourte la soirée pour être plus raisonnable cette fois-ci.
Telle Cendrillon, mais avec la belle robe de bal en moins, nous traversons les rues pour rentrer chez nous dans l’espoir de tomber sur un petit quelque chose appétissant pour apaiser notre faim. L’Asie, le royaume de la nourriture à chaque coin de rue me diriez-vous ? Et bien vous avez vu juste ! Enfin, presque…
La plupart des restaurants sont déjà fermés à cette heure avancée, le rythme de vie asiatique est bien différent du nôtre. Les Shanghaiens mangent vers 18h (oui oui, comme nos chers voisins britanniques) et donc les restaurants ferment vers 21h. Où manger dans ce cas-là ? Dans un petit boui boui avec des tables sur le trottoir, avec les locaux !

Cette fois-ci, ce seront ces fabuleuses brochettes ! Spécialité du nord-ouest de la Chine, ces brochettes sont la plupart du temps cuisinées par des natifs de cette région. Il est facile d’identifier les échoppes proposant ces spécialités : la devanture est de couleur verte, portant parfois des inscriptions arabes ou le signe que la viande est Halal. En effet, dans cette région, la culture asiatique côtoie de très près celle du Moyen-Orient assez proche.

Comment savoir si ce boui boui est meilleur que celui d’à côté ? Assez simple à vrai dire, regardez là où il y a le plus de locaux, vous ne vous tromperez jamais. Puis, pour une fois, on ne pourra pas se tromper sur notre commande. Pas de menu ou de photos disgracieuses : justes ces superbes brochettes étalées devant nous, déjà badigeonnées de marinade. Il ne nous reste plus qu’à choisir !

Si les pattes de poulet ne nous attirent pas vraiment, on se dirige plus naturellement vers du poulet mariné, du bœuf et du poulpe. Excellent choix ! 8 brochettes pour 18 Kuai, c’est-à dire moins de 3€. Que demander de plus ?

Et bien ce sera des nouilles et du riz sauté pour nous ! Oui, nous avons faim et une longue nuit de travail nous attend. Dans le pire des cas, nous aurons juste à garder ça au frais pour le lendemain.

Nous montrons à l’autre cuisinier ce que nous voulons dans notre wok, pendant que le premier se préoccupe de cuire nos brochettes sur un barbecue au charbon de bois. Ce sera riz sauté au poulet légèrement relevé et nouilles sautées au poulet, le tout accompagné d’œuf, d’oignons, de pickles chinois, de choux et de soja, assaisonnés de sauce soja et d’épices.

Cette échoppe fut une formidable découverte : d’abord pour ses plats gargantuesques et délicieux, mais aussi pour les personnes rencontrées là-bas avec qui l’on parlait un mandarino-anglais assez approximatif. Une fabuleuse rencontre. Je repasserais sûrement par là si j’ai un petit creux dans ce quartier.

 

Food addict, chocolate lover, vivant en ce moment à Shanghai pour le grand plaisir de mon petit estomac !Voir ma biographie complète

Leave a Reply
Your email address will not be published. *