De Hanoï à Halong – part 1

De Hanoï à Halong – part 1

Vous avez été nombreux à m’envoyer de jolis messages concernant la recette de la fameuse soupe : le Phở bò, et certains d’entre-vous m’ont réclamés à corps et à cris d’autres recettes délicieuses… Allez petits gourmands, je vais vous régaler façon vietnamienne !

Pour que vous compreniez les subtilités et les inspirations de cette cuisine que je considère vraiment comme l’une des plus raffinées, j’ai décidé de vous faire d’abord découvrir le Vietnam.

Je considère la cuisine comme le reflet d’une culture, d’une société et d’une histoire, et celle-ci est particulièrement importante pour moi puisque c’est le pays de mes parents !
Cet article n’a pas la vocation d’être un city-guide, il y a de nombreux blogs ou livres pour cela mais je vais plutôt essayer de vous faire découvrir une ambiance, des odeurs, des saveurs, des émotions et sensations qui retranscrivent la culture culinaire de ce pays…

Alors c’est parti, prenez votre passeport et direction Hanoï dans le nord du Vietnam : notre première escale !

hanoi3

La première chose qui nous interpelle lorsque l’on sort de l’aéroport, c’est la chaleur moite et étouffante (si vous y allez en été – l’hiver c’est vraiment plus supportable). La deuxième, c’est le bruit omniprésent des mobylettes lorsque vous commencez à rentrer dans Hanoï. Ma mère est née dans cette ville et elle me racontait que lorsqu’elle faisait ses études au lycée français tout le monde circulait en vélo… C’est vraiment difficile à imaginer tant cette ville grouille de mobylettes aujourd’hui !
Le Vietnam s’est vraiment ouvert au capitalisme dans les années 90, avec toutes les conséquences que cela engendre sur la population et le niveau de vie en général. Cependant, on voit encore aujourd’hui des instants de vie, dans les rues d’Hanoï, suspendus entre modernité et tradition. Entre ceux qui veulent vivre à cent à l’heure comme en Occident et ceux qui veulent rester dans la nostalgie et le romantisme du Vietnam d’autrefois, les coeurs balancent. Contraste dont vous vous apercevrez très vite en vous baladant dans les rues…

Il y a par contre une chose qui ne changera jamais (enfin je l’espère) c’est qu’au Vietnam, on adore bouffer, tout le temps et partout !
Entre les vendeurs ambulants et les restaurants improvisés sur le bord du trottoir, vous ne manquerez pas d’être surpris ! Alors oui, il faut s’armer d’un peu de courage pour venir s’asseoir avec les locaux pour tester un plat, le niveau d’hygiène peut quelquefois sembler précaire mais souvent ça vaut vraiment le détour. Prenez votre courage à deux mains, attrapez un petit tabouret (souvent très bas car les vietnamiens ne sont pas très grands) et faites de nouvelle découvertes gustatives avec les locaux grâce à ces petits restaurants de rue : dépaysement garanti !

Le colonialisme français a également laissé une grande empreinte dans la société vietnamienne et Hanoï en est l’emblème. Saviez-vous par exemple que la première écriture vietnamienne utilisait l’alphabet chinois ? C’est sous l’occupation française qu’il a été décidé de généraliser l’alphabet latin au Vietnam pour réduire l’influence chinoise, et d’une manière générale de faciliter l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Les vieux quartiers de Hanoï sont le souvenir de ce passé colonialiste et l’architecture occidentalisée de ces quartiers fait le charme de cette ville.

hanoi2
Les Français ont également laissé un joli souvenir culinaire en partant… La baguette.
Non, ce n’est pas celles en bois pour manger mais bien la baguette française. Les Vietnamiens la consomment régulièrement aujourd’hui (bon, j’avoue, elle est souvent vraiment pas terrible) et surtout ils l’utilisent pour faire le fameux sandwich Bánh mì, qui veut dire « Pain de blé ». Ce Bánh mì est vraiment caractéristique de ce mix de culture franco-vietnamienne et la recette est toute simple : la fameuse baguette avec à l’intérieur mayonnaise, porc rôti (il y a d’autres variantes), coriandre, carotte et concombre.

N’oubliez pas de goûter aux spécialités locales comme le bánh cuốn (gâteau enroulé) une sorte de crêpe de riz cuite à la vapeur avec de la farce de boeuf/champignons noires, et surtout le Bún Chả Hànội. C’est LE plat à ne pas louper à Hanoï, il est composé de boulettes de porc caramélisées au feu de bois avec des vermicelles de riz…

Je vous livrerai la recette bientôt sur le blog Kweezine petits veinards !

bigstockBanh-Cuon

bun-cha

Prenez un peu de repos bien mérité, car pour la suite du programme nous partons nous rafraîchir dans la magnifique Baie de Halong, à l’est de Hanoï…

Lire la suite partie 2: le dragon de la baie d’Halong

Je suis le fondateur de Kweezine. Passionné de voyages au bout du monde et de découvertes gustatives inoubliables, j'ai la chance d'avoir une double culture française et vietnamienne. Kweezine est justement né d’une histoire de culture et de famille et je souhaiterais vous offrir l'opportunité de découvrir de belles émotions et des personnalités culinaires uniques.Voir ma biographie complète et découvrir l'histoire de Kweezine

  1. Superbe! Cela me donne encore plus envie de partir à la découverte du Vietnam. Nous avons déjà parcouru le Cambodge, le Laos, la Birmanie, la Thaïlande…le prochain billet d’avion, c’est sûr, il sera destination Hanoi!

  2. Très bel article merveilleusement illustré , j’attends avec impatience la suite , si je devais me choisir une destination en Asie ce serait le Vietnam , ne serait ce que parce que je suis une irrémédiable gourmande et que j’adore la cuisine de ce beau pays, en attendant grâce à toi je voyage sans bouger de chez moi <3

Leave a Reply
Your email address will not be published. *